Vous êtes ici > Ville de Hannut > Tourisme > La ville et ses villages > Abolens

Abolens

Abolens – 341 habitants

Cette commune fut vraiment le précurseur des fusions. Entité d’abord autonome, puis unie à Poucet, sous l’ancien régime, elle fut annexée à Lens Saint-Remy à l’Epoque hollandaise (1er avril 1822). Elle en fut détachée, pour devenir indépendante en 1881 (loi du 9 août) puis fut fusionnée avec Hannut en 1970.

Abolens conserve des vestiges néolithiques et une tombe romaine. Son nom, dont on retrouve trace en 1250 sous la forme « Abolenz », proviendrait de la combinaison de l’anthroponyme germanique « Aboldus » et du toponyme « Lens ».

A proximité des sources du Geer (bassin de la Meuse), cette petite localité de +/- (200) habitants, est surtout agricole. 

La première église fut construite en 1880 et démolie en 1969 parce que menaçant de s’écrouler. Elle fut remplacée par un campanile moderne où a été installée la cloche récupérée qui constitue le centre du village.

                        abolens_eglise1_dessin3                                   abolens_eglise2_dessin3

Les amoureux de la nature pourront jeter un coup d’oeil aux sources du Geer et entendre les premiers murmures de la rivière naissante. 

En s’adressant au Syndicat d’Initiative de Geer, ils pourront parcourir la promenade dite « du Geer » aménagée par la Commune de Geer en 1981. Monsieur Mahiels, décrit cette promenade dans la préface d’un fascicule édité en 1988 par les « services culturels de Geer » : A peu de distance de l’endroit où le Geer prend sa source, à Lens-Saint-Servais, commence la Promenade du Geer avec la visite d’une tour-porche surmontée d’un colombier. La petite rue sans issue s’appelle  » l’impasse Delens « . La tour-porche constituait une entrée fortifiée. La façade porte la date de la construction gravée dans la pierre : 1777. L’ensemble rappelle la demeure seigneuriale du 18ème siècle. Dirigeons-nous vers les sources du Geer. Là où il sort de terre, des bulles d’air s’échappent de la vase d’une mare et montent jusqu’à la surface de l’eau. Encore incertain de sa destinée, le filet d’eau rejoint d’autres mares. Il traverse un bosquet où il nourrit de nombreuses plantes aquatiques. Plus loin, il deviendra un ruisseau bordé de peupliers….

Copyright © 2010 Ville de Hannut. All rights reserved.